Actualité

recherche // expérimentation \\ transmission
art, cultures visuelles & technologies de perception

L'auteur

Joris Guibert
vidéaste plasticien / enseignant analyse filmique & esthétique du cinéma

 

 

Actualité

 

//////////  performance audiovisuelle
20 ans du festival des Cinémas Différents
& expérimentaux de Paris //////////////////

Collectif Jeune Cinéma – soirée de clôture

Performance audiovisuelle orchestrée
 par Marc Plas, avec Arno Bisselbach, Hector Castells, Emmanuel Ferrand, Joris Guibert, Mitsuaki Matsumoto, Gisèle Pape, et Harold Schellinx

Dimanche 14 octobre
Cinéma Grand Action, 5 rue des écoles 75005 Paris
http://www.cjcinema.org/pages/festival_edition.php?id_prog=784

 


 

///////////////// INSTALLATION
PERFORMEE
AMBULANTE //////////////
///////////////////////////////////////////////////////////////// //////////////////TUNISIE  ////////////

Travail de peinture électronique in situ de Joris Guibert
projection vidéo live sur les murs de Tunis, utilisant la texture et les ornementations de la culture visuelle locale
– Résidence artistique d’un mois en Tunisie –

Interférence – Festival International des arts de lumière
du 6 au 9 septembre – 19h à 00h
Médina – Tunis (Tunisie)
http://intunis.net/en/

 

_______________________________

////// PRESENTATION PUBLIQUE ///
INSTITUT FRANCAIS DE TUNISIE

Projection de travaux vidéo et démonstration de Joris Guibert  dans le cadre du festival Interférence
Institut Français de Tunisie
lundi 03/09 – entrée libre – 18h à 20h
20-22, avenue de Paris – Tunis
http://intunis.net/fr/meet-the-artists/

 

 

 

 


 

///////////  PROJECTION ///////////////////

 

FIAV 2018
Festival International d’Art Vidéo de Casablanca (Maroc)

Projection du nouveau film de Joris Guibert Point ligne trame
Programmation « Tourner en rond ? Filer droit? Pour l’Art (vidéo) c’est pareil »
http://www.fiav.ma/projections/05.html
Commissariat Jean-Paul Fargier

« Joris Guibert, réinventeur des effets analogiques à l’époque où le numérique voudrait les ringardiser, est peut-être celui qui détient tous les secrets des rêves de Nam June Paik. Parce qu’il ne s’égare pas sur le terrain du Réel. Préférant aux images réalistes, concrètes, figuratives, le pur jus énergique des électrons lâchés, libres, dans les tubes cathodiques. Ayant racheté des dizaines de postes, de moniteurs, aux stations de télévisions nationales, il compose des symphonies de vrilles, des opéras de zébrures, des concertos de boucles perlées, des rapsodies de pluies neigeuses. A toute vitesse, les cercles cinglés explosent en lignes fuyantes, les lignes de pointillés basculent en tours fêlés, en ronds filandreux, effilochés, fumeux, flageolants. C’est globalement groove et groovement global. Mais sans en faire une histoire. Juste en s’épanouissant comme une fleur, puis une autre, en perpétuel bouquet de fin de feu d’artifices. C’est comme quand devant un miracle on se prend à croire en l’existence de Dieu. Avec Guibert, plus de doute, la Vidéo existe. »

Jean-Paul Fargier

 

 

 


 

///////////  SORTIE DVD  /////////////////

 

Matières électriques
Selected works 2009 – 2016
édité par The Film Gallery  / distribué par Re:voir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Différents travaux sur la lumière et l’image : entre art cinétique, cinéma et art vidéo

 

 


TRAILER : https://vimeo.com/206768564

 

→  COMMANDER  

 

 


 

////////// PERFORMANCE AUDIO-VIDEO ///////

 

Khromacousma
– tératographie électronique & mutations audiovisuelles –
Improvisation [:] génération [/] modulation [>]  flux audio [/] vidéo interconnectés

Festival Serendip Lab
18 octobre 2017
Gare XP, 18 boulevard Serrurier, Paris

http://www.serendip-lab.org/

 

 


 

/////////////// PUBLICATION ///////////////////

 

revue CINéMAS

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

photo de couverture : TOTEMTRONIC
©Joris Guibert

 

article :

USCOPIE ELECTRONIQUE
m
uabilité & simultanéité
par Joris Guibert
– 25 pages texte et illustrations –

Aux débuts de la télévision dans les années 1960, le réalisateur visionnaire Jean-Christophe Averty révolutionne la mise en scène : il utilise la technologie vidéo pour revendiquer la création d’un nouveau langage audiovisuel. Au même moment que Nam June Paik et les pionniers de l’art vidéo ce « téléaste » explore l’image électronique pour ses potentialités plastiques et expressives. Mixage, trucage, incrustation, instantanéité de la vidéo sont réinventés pour créer une poésie électronique. Son esthétique de l’image composite (inspirée du collage dadaïste) déterminera toute la mise en scène télévisuelle jusqu’à nos jours. A travers l’œuvre d’Averty, ce texte examine les différences fondamentales entre cinéma et vidéo.

PRÉSENTATION :

par André Gaudreault (Université de Montréal) et Viva Paci (Université du Québec à Montréal), qui ont dirigé la revue.

« Dans le présent dossier, l’œuvre d’Averty est scrutée en parallèle avec l’art vidéo, tant d’un point de vue technologique que d’un point de vue formel, notamment par les vidéastes et plasticiens Joris Guibert et Marc Plas, qui sont aussi chercheurs et enseignants en audiovisuel (…). Dans son article Joris Guibert (…) traite la vidéo comme un chapitre de l’histoire de l’électronique. Il étudie l’outil vidéo, issu des recherches qui se situent au croisement de l’audiovisuel et de l’électronique, en tant que principe créatif qui offre des possibilités plastiques spécifiques et de nouvelles perspectives d’expression expérimentale. (…) L’œuvre d’Averty devient ce facteur grâce auquel il est facile de marquer une division ontologique – ainsi que le propose Guibert – entre cinéma et vidéo : si le cinéma est un outil de fixation du réel, la vidéo est un outil de transmission d’images du réel. »

CiNéMAS est une revue d’études cinématographiques, éditée par le Département d’histoire de l’art et d’études cinématographiques de l’Université de Montréal / le Conseil de recherches en sciences humaines du Canada / le Fonds québécois de la recherche sur la société et la culture

 

/// résumé
/// commande

 


 

////////////////////////////////////////////////////////////////
////////////// EXPOSITION //////////////

 

TOTEMTRONIC
sculpture électro-luminescente modulable

SONY DSC

machinerie phénoménale – 36 moniteurs vidéo – hauteur : 4 mètres

Salle Gaillard – Clermont-Ferrand
entrée libre – infos : 04.73.40.87.20
Exposition Vidéoformes, du 15.03 au 01.04.2017

PRESENTATION :
http://festival2017.videoformes.com/joris-guibert/

 

 


 

 

///////////////////////////////////////////////////////////////////////
PUBLICATION ///////////////////////////
/////////////////////////////////////////////////////////

 

SONY DSC

« BRUIT / BRIS DE L’IMAGE : dysmorphie peinture / cinéma / électronique »
Revue L’autre musique #4

Ce texte explore la notion de bruit appliquée aux arts visuels, à travers trois champs de l’image : les crises de la représentation dans la peinture, les expérimentations du cinéma, les déconstructions de l’art vidéo. Ces « bruits » questionnent autant le medium et la substance de l’image que le regard qui la reçoit. Qu’est-ce qui se joue dans les éclats de l’image et écarts de conventions de regard, déréglage de l’attention et brouillage de la conscience ?
Le bruit visuel est considéré ici comme une défection de la visibilité qui excède la perception pour créer une vision – une expérience sensible.
Photos & entretien de/avec : Chris Auger & Xavier Querel (Cellule d’intervention Metamkine), Jean-Pierre Boyer, Etienne Caire, Pip Chodorov, Christian Lebrat, Peter Tscherkassky

LIRE : http://lautremusique.net/lam4/demantibule/bruit-bris-de-l-image.html

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button