TOTEMTRONIC

 

 

M A C H I N E R I E   P H É N O M É N A L E
A   R A Y O N N E M E N T   C A T H O D I Q U E

- structures de moniteurs vidéo spatialisés -

 

 

architectures modulables :

Les Totemtronic sont construits in situ selon l’environnement. Leur aspect  dépend du nombre de moniteurs et de leur spatialisation – assemblés en sculpture ou répartis dans l’espace.

 

SONY DSC

 

« Ce jeune artiste exalte les premiers effets abstraits de manipulations de tubes cathodiques. C’est un crépitement de cercles, de points lumineux, de vrilles, d’ellipses, qui jaillissent de la matière même de la trame électronique triturée aux tréfonds de son défilement. Toutes sortes de pulsation, soutenues par la basse continue d’une rumeur sonore, font de ce mur un manifeste d’une poésie retrouvée, perpétuée, prolongée de l’art vidéo analogique à l’ère du Numérique triomphant. »

Jean-Paul Fargier,
commissaire de l’exposition « Atout Paik » (2016)

 

 

SONY DSC

 

 

Inspiré de l’art indien nord américain
des constructions optiques de l’art cinétique
des environnements de moniteurs de l’art vidéo
ce totem de l’ère électronique est un complexe d’images
autant qu’une sculpture

 

 

 

Mur_totem_1_2

 

« La matière est l’inconscient de la forme. »
G.Bachelard, L’eau et les rêves

Le Totemtronic fonctionne comme une entité organique : chaque moniteur distribue le signal vidéo à son voisin, sans ré-amplification. L’intensité électrique modifiée module l’image. Également les multiples câbles s’entrecroisent et génèrent des champs électromagnétiques qui interfèrent entre eux : images-fantômes, restes opimes, résurgences en transparences, chaque image d’un moniteur pourra transparaître sur un moniteur voisin – sans qu’ils soient branchés ensemble.

 

l’œuvre plastique
manifeste l’énergie électronique

 

totemtronic

 

Toutes ces « images » sont issues de travaux à partir de la substance de l’image électronique : bruit vidéo, signaux traités, interférences, rémanence, boucles optiques ou électriques (feedback). L’enjeu est de questionner cette substance et révéler sa dualité, entre corps et spectre, apparence et matérialité. L’œuvre interroge également la réception du spectateur : régler le regard comme peut l’être une machine.

G A L E R I E   P H O T O S :

TOTEMTRONIC

 

sculpture électroluminescente

 

La disposition des images est étudiée pour architecturer le regard tout en le déstructurant. Les différentes sources sont réparties sur les moniteurs, disposées en formes géométriques, démultipliées, inversées, de façon à déséquilibrer le regard. Les moniteurs sont renversés, ont le réglage de balayage inversé, ce qui étire, dynamise, fait sauter l’image, perturbe le regard.


totemtronic_4_meters

Le regard est conforté
par les structures répétées et la configuration

tout en étant déstabilisé par les apparitions
qui singularisent l’ensemble et créent des points de rupture.

 

 

 

 

 

 

 V I D E O :

 

 

E N T R E T I E N    A  V E C   L ‘ A R T I S T E  :

 

PDF

 présentation & propos →

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Share Button

Une réflexion au sujet de « TOTEMTRONIC »

  1. Ping : Etats généraux du documentaire et pas très loin… | Philippe Cote