Publications

 

 

////////////////////////// REVUES ///////

 

 

L’autre musique

« BRUIT / BRIS DE L’IMAGE :
dysmorphie peinture / cinéma / électronique »

Ce texte explore la notion de bruit appliquée aux arts visuels, à travers trois champs de l’image : la peinture, le cinéma, la vidéo.

-
Photos & entretien de/avec : Chris Auger & Xavier Querel (Cellule d’intervention Metamkine), Jean-Pierre Boyer, Etienne Caire, Pip Chodorov, Christian Lebrat, Peter Tscherkassky
-

 


-

Turbulences vidéo

« Chroniques d’outre-Atlantique »

texte sur un séjour au Canada à l’occasion d’une conférence donnée sur le FIFA (Festival International du Film sur l’Art). Critiques d’expositions, analyses de films, portraits d’artistes et rencontres.

Depuis 1993, Vidéoformes publie une revue trimestrielle qui traite des cultures numériques en général et de l’art vidéo en particulier : chroniques d’expositions, articles de fonds, portraits d’artistes… Depuis le numéro 57 la revue est devenue numérique.

→ lire la suite


 

Revue & corrigée

Essais sur la notion d’image / les arts médiatiques & technologiques / les nouvelles écritures de la performance audiovisuelle. 4 textes publiés par Revue & corrigée en 2012. 

Revue & corrigée est une revue imprimée trimestrielle qui questionne depuis 25 ans « les musiques expérimentale, improvisée, écrite, électroacoustique, la radiophonie, le cinéma expérimental, la poésie sonore… et se conçoit comme une recueil de pensées expérimentales en action » (édito R&C #93, septembre 2012).

 → lire la suite


 

A PARAITRE – avril 2017

CinémaS

revue canadienne consacrée aux études cinématographiques et aux travaux théoriques ou analytiques

Ce texte examine, à travers l’œuvre du réalisateur Jean-Christophe Averty, les différences fondamentales entre cinéma et vidéo. Sa démarche est mise en parallèle avec les utopies des artistes pionniers de la vidéo –  qui visent une picturalité par la malléabilité de cette image, tandis qu’Averty expérimente sa plasticité pour inventer une écriture inédite spécifiquement télévisuelle. Considérant la dialectique essentielle réel/artificiel de la vidéo, il utilise le signal et le trucage (notamment l’incrustation) comme figures d’expression. Il compose avec la simultanéité de cette technologie de flux, et avec la planéité de l’écran du téléviseur pour conférer des dimensions nouvelles à l’image – contre le réalisme. L’auteur propose ainsi d’étudier l’ontogénèse de l’image électronique, afin de concevoir ce qui détermine une esthétique du medium. En questionnant les notions de montage, mixage, assemblage et collage, l’approche technique et théorique développe des distinctions entre fixation et transmission, représentation et simulation, afin d’évaluer l’écart entre écriture cinématographique et vidéographique.

 

→ site de la revue

 

 

 

 

 

 

 

 

-

-

 

 

 

 

 

 

Share Button